ANNÉE PRÉPARATOIRE
COURS DE LOISIRS
CONFÉRENCES
RÉCRÉ'ART
ACTUALITÉ
Cycle de conférences autour de l’art contemporain

Le jeudi de 18h30 à 20h
Salle 6 – Cap’Ciné
bd Mal Foch à Beaune

Ces conférences sont accessibles à tous,
gratuitement, sans inscription préalable.
Elles ont lieu le jeudi, de 18h30 à 20h



L’art contemporain soulève autant de questions que d’émotions, autant de rejet que d’admiration ; il suscite aussi de nombreux a priori qui peuvent empêcher le public de porter un regard ouvert sur l’art d’aujourd’hui.
C’est pourquoi, l’école organise depuis 2008, des cycles de conférences ayant pour but de favoriser la compréhension de l'art contemporain et les liens avec notre quotidien.

Ces conférences sont accessibles à tous ceux qui cherchent à découvrir, à approfondir l'art moderne et contemporain. Elles s’adressent aussi à ceux qui s’interrogent sur la forme et la fonction de l'art dans la société, et le sens qu'il y a aujourd'hui à créer des formes plastiques.

Cette année, l’école a fait appel à “Art, Culture et Communication » pour présenter 6 conférences autour d’une thématique centrale, la notion d’engagement dans l’art.

QUAND L'ART S'ENGAGE

Quel regard les artistes modernes et contemporains portent-ils sur la société dans laquelle ils vivent et entendent faire leur place ?
En cette année d’élections et de commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale, il nous a semblé opportun de centrer ce nouveau cycle de conférences sur la notion d’engagement du point de vue artistique :
C’est en effet dès les premières années du XXème siècle, que les artistes se sont saisis de cette notion, que ce soit pour servir ou dénoncer les pouvoirs en place, les révolutions en marche, ou bien encore les systèmes établis, qu’ils soient politiques, sociaux, culturels ou artistiques.
Les 6 rendez-vous proposés vous permettront de mieux cerner ce regard, qu’il soit contestataire, militant, satirique ou utopique.

Ces conférences seront animées par Cécile Fromont, diplomée en histoire de l’art (Maîtrise) et en Développement culturel / direction de projets (DESS Arsec/ Université Lyon II) qui s’investit depuis quinze ans dans le secteur culturel et plus spécifiquement dans le domaine de l’art contemporain. Elle élabore notamment des programmes pédagogiques, des cycles de formation, des conférences et des cours d’histoire de l’art (notamment à l’Université de Savoie .


Jeudi 17 octobre 2013 - DADA : L'ABOLITION DES CONTRAINTES

Dada est négateur, révolutionnaire, anarchique, mais aussi indifférent, dilettante ou poétique. Mouvement intellectuel, littéraire et artistique les plus marquants de l’avant-garde, DADA a fait table rase de toutes les conventions et les contraintes idéologiques, artistiques et politiques pour faire place au principe de liberté absolue en art. Né en Suisse durant la Première Guerre mondiale, Dada proclame un mépris rageur pour les valeurs en place, y compris celles de l’art. Dada est à l’origine de l’art moderne et contemporain qui inscrit le non-art dans l’art, incitant à revoir les catégories esthétiques et le sens du beau. L’esprit dada s’est identifié à une monumentale remise en question des valeurs établies, et en ce sens, on peut dire que le XXème siècle a commencé véritablement avec Dada.


Jeudi 27 novembre 2013 - Le BAUHAUS : UNE APPROCHE ARTISTIQUE CITOYENNE

Fondé en 1919 par Walter Gropius, le Bauhaus coïncide avec le premier régime démocratique allemand, la République de Weimar. Il a rénové en profondeur l’enseignement de l’architecture et du design, mais également de la photographie, du costume et de la danse, ouvrant la voie au design. De grands artistes d’avant-garde y ont enseigné, tels que Kandinsky, Klee, Albers, ou encore Moholy-Nagy, abolissant la frontière entre art et artisanat, au profit d’une nouvelle unité alliant l’art et la technique. Fermé par les Nazis en 1933, le Bauhaus a eu une influence déterminante sur les arts plastiques et sur l’enseignement artistique ; il est aujourd’hui considéré comme le précurseur du design contemporain.


Jeudi 19 décembre 2013 - ART & POUVOIR : QUAND L'ART S'EN VA EN GUERRE

L’art et le pouvoir politique, entretiennent des relations fréquentes et inévitables. Quelle que soit la nature de leurs ambitions, les artistes sont amenés à se déterminer par rapport au pouvoir politique de leur temps, qu’ils choisissent de le servir, de le combattre ou de se montrer indifférents, avec toutes les nuances possibles. Nous aborderons dans une perspective politique et sociale, le rapport que les oeuvres d’art entretiennent avec le pouvoir pendant la première moitié du XXème siècle, nous évoquerons également l’exposition L’art en guerre 1938-1947 présentée récemment au Musée d’art moderne de Paris.
Jeudi 16 janvier 2014
Figuration Narrative, Figuration Critique : le refus de l’art pour l’art
Avec la volonté d’établir un discours critique et politique, la Figuration Narrative marque dans les années 60 – 70, un retour au sujet, en rupture avec l’art abstrait dominant, ou encore le Nouveau réalisme. L’ajout du mot « critique » dans ses deux acceptions (critique de l’image et critique de la société par l’image) constitue une démarcation avec le Pop Art américain qui s’en tenait le plus souvent à un constat neutre de l’environnement urbain d’une société de consommation triomphante. La Figuration Critique regroupe ainsi certains artistes de la Nouvelle Figuration, notamment ceux qui voulaient redonner à la peinture une fonction politiquement active dans l’histoire des peuples et des nations. Parmi leurs sources d’inspiration, on compte la bande dessinée, la photographie, la publicité, le cinéma qui participent aujourd’hui encore à la fabrication des images de notre quotidien.


Jeudi 20 février 2014 - L'ARTE POVERA : L'INSIGNIFIANT AU SERVICE DE LA CONTESTATION

Considéré comme une attitude plutôt qu’un mouvement par ses protagonistes, l’Arte Povera nait à Turin et à Rome, puis apparait rapidement sur la scène internationale dans les années 1960. Le terme Arte Povera, inventé en 1967 par Germano Celant, critique et historien d’art, va désigner une aventure intellectuelle et artistique dont les fondements idéologiques l’opposent radicalement aux propositions formalistes des grands courants américains qui s’imposent à cette époque (Pop art, Op art, Art informel…). Entrant en guérilla contre la société de consommation triomphante des années 60, douze artistes italiens choisissent de réaliser leurs oeuvres dans des matériaux bruts : terre, sable, bois, objets de récupération, privilégiant le processus, le geste créateur, au produit fini. Bien qu'apparenté à l'art conceptuel pratiqué dans d'autres pays, notamment aux Etats-Unis, l'Arte povera a produit des oeuvres d'une identité et d’une singularité indiscutables.

Jeudi 20 mars 2014 - ETRE FEMME & ARTISTE : UN ENGAGEMENT AU FEMININ

Comment les femmes se sont-elles saisies de la fonction d’artiste au XXème siècle ?
Jusque dans les années 70, il était difficile pour les femmes d’envisager une carrière artistique. Mais elles ont réussi à surmonter cet écueil et à faire valoir leur créativité. Quelles ont été les conditions politiques et sociétales qui ont permis cela ? Selon quelles stratégies personnelles ont-elles réussi à exister sur la scène de l’art contemporain et comment existent-elles dorénavant ? Cette conférence met en lumière les artistes femmes toutes disciplines confondues, qui ont marqué l’histoire de l’art du XXe et XXIe siècle.